26 avril 2009

Valkyria Chronicles | Un chef d'oeuvre que peu ont vu.

2443359570_7e21cd7458

Au milieu de toutes les grosses franchises arrivées sur le marché peu avant Noël 2008, il y avait Valkyria Chronicles, un nom somme toute assez classique pour un RPG japonais développé par Sega, et une couverture marketing quasi-inexistante.

Et pourtant, derrière ces traits humbles, se trouve un genre souvent délaissé du grand public, le Tactical RPG, ici mis en scène avec maestria. Valkyria Chronicles nous raconte une histoire, qui, quoi qu'un peu naïve, retrace sous un point de vue classique des shonen l'histoire d'un conflit globalisé.

Valkyria2

L'histoire se déroule dans une Europe utopique et uchronique, aucun des pays ou des grandes alliances rencontrés n'est réel. On tente vainement de reconnaître un empire Austro-hongrois, et en face, ce qui nous ferait plus penser aux forces alliées de la 2nde Guerre Mondiale. Ici, l'on parle de guerres pan-européennes, et l'histoire se déroule dans le petit pays de Gallia, situé aux confins de la mer Baltique, qui résiste encore et toujours à l'envahisseur, comme un célèbre village d'Armorique.

L'empire se décide finalement à envahir Gallia pour récupérer ses réserves de Ragnite, sorte d'uranium de ce monde imaginaire. L'escalade de l'armement est un thème récurrent du jeu, et l'on ressent le traumatisme encore présent des japonais de Nagasaki et d'Hiroshima dans les jeux qui abordent ce thème.

3424254710_d39387941f

Très rapidement, l'on découvre que il ne s'agit pas simplement de gentils et de méchants, et les personnages même s'ils restent assez archétypaux n'en sont pas pour autant dénués de profondeur, particulièrement dans les liens qu'ils nouent entre eux et avec le joueur. Et c'est véritablement le point fort de ce jeu, les personnages, je ne connais aucun autre jeu qui nous fasse autant nous attacher à eux, et ils ne sont pas 3 ou 4.

3334412008_ea95654755

Non, c'est une cinquantaine de personnages différents qui sont dirigés par le héros, et même si beaucoup moins sont présents dans l'intrigue, ils sont tous tellement bien représentés dans le jeu que l'on s'attache à eux. Entre la fleuriste qui s'est faite détruire son magasin par l'armée impériale devenue aujourd'hui un commando ricanant nerveusement à chaque fois qu'elle abat un ennemi, la jeune fille timide issue de la tradition militaire qui refuse parfois de tirer sur les ennemis car ce sont des êtres humains, ou l'ingénieur adolescent déprimé et maladif qui accepte entre deux quintes de toux d'aller désarmer les mines sur le front, tous sont attachants et ont leur propre histoire d'avant la guerre.

Valkyria_3

Chacun d'eux remplit un rôle : les scouts, qui sont doués pour traverser la carte en un instant, les commandos, armés d'une mitraillette et d'un lance-flammes, ils se chargent de l'infanterie ennemie, et bien équipés peuvent s'occuper des chars en combat rapproché, les lanciers, armés de bazookas étranges en forme de lance de chevaliers, spécialisés dans le combat anti-char, les snipers, qui sont bien sûr, des snipers, et les ingénieurs, chargés du ravitaillement, et de la réparation de vos chars.

2780702537_c65b3d8f82

5 classes, 50 personnages différents, un problème? Non, chacun de ces personnages a un look différent, et vous êtes obligé de tous les recruter un par un, quand vous les recrutez ils se présentent, chacun a ses particularités, entre être plus à l'aise en combat urbain, ou être allergique au pollen, certains sont amis avec d'autres tandis que d'autres ne peuvent se supporter. Si vous en mettez certains côte à côte, alors que vous ne vous y attendiez pas, au milieu du champ de bataille, des histoires vont se passer sous vos yeux, entre les personnages. Et le jeu jonglera constamment entre des combats toujours originaux (ici, il n'y a aucune bataille rangée, chaque mission a un scénario bien spécifique) où l'on finira à s'attacher à certains de nos personnages après quelques-unes de leurs actions héroïques, et aux phases intermédiaires de l'histoire racontées comme dans un shônen aux teintes pastel.

2505189334_5b411cb2b7

En parallèle, le jeu est doté d'un système de combat extrêmement bien réalisé, et pourtant complètement original. Quand toutes vos unités sont déployées, vous voyez la carte d'en haut comme une vraie carte et chacun de vos personnages est représenté sous la forme d'un petit point bleu avec un symbole qui explique son rôle

3407012875_5ab248c7fa

Malgré un parti historique douteux qui est d'aborder avec légèreté nonchalante le thème des guerres mondiales, Valkyria Chronicles gagne un pari via la naïveté de son histoire. Malgré tout, au milieu de toutes ces productions historiquement fidèles, une décalée n'est pas forcément un drame, et l'histoire est tellement bon-enfant, que l'on ne peut pas s'empêcher de traverser tout le jeu avec un sourire, ne serait-ce que pour les passages étranges où entre deux missions, votre unité gagne par exemple le droit d'aller se reposer sur la plage royale privée. Et même si l'intrigue saute du grave au loufoque en quelques secondes, elle nous accroche et nous donne envie de pousser plus loin l'aventure.

2301800884_56e0c6fcf4

valkyria1


Valkyria Chronicles (TGS 2007)
 

Posté par Jonas_Kaloustian à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Commentaires sur Valkyria Chronicles | Un chef d'oeuvre que peu ont vu.

Nouveau commentaire